Énergies Désespoirs. Un monde à réparer

Énergies Désespoirs. Un monde à réparer est le catalogue de l’exposition éponyme qui explore les deux faces de notre planète contemporaine : aux signes de plus en plus nombreux et documentés par la science qui montrent la crise de l’habitabilité de la Terre, on oppose des initiatives contemporaines, à différentes échelles, qui témoignent des possibles réparations pour ce monde abimé par l’impact des activités humaines. Ainsi l’exposition comme le catalogue mettent en tension les désespoirs qui naissent des constats des atteintes aux environnements et les énergies qui procèdent des expérimentations de réorientation écologique de nos modes d’habitation.

Le catalogue réunit les 120 tableaux légendés de Bonnefrite, un texte de José-Manuel Gonçalvès, une préface de Jean-Christophe Bailly et un entretien avec l’équipe de commissariat : Julien Choppin, Nicola Delon, Michel Lussault et Bonnefrite.

Afin d’ouvrir la réflexion engagée dans l’exposition, les réponses de quinze personnalités à la question « Quel est votre désespoir ? Quelle est votre énergie ? » étendent cette interrogation au-delà du collectif, et la re-publication de cinq articles, issus du journal quotidien AOC, approfondit certains enjeux soulevés par l’inventaire des énergies et des désespoirs opéré dans l’exposition.

Dans l’ordre d’apparition: Tim Ingold, Joëlle Zask, Frédérique Aït-Touati, François Gemenne, Jeanne Burgart-Goutal, Ronan Letourneur, Ikal Ang’elei, Lucie Taïeb, Matthieu Duperrex, Alice Gorman, Axelle Grégoire, Mathieu Potte-Bonneville, Marielle Macé, Sébastien Marot, Valérie Disdier, Olivier Remaud, Jean-Paul Engélibert, Catherine Larrère et Raphaël Larrère, Mireille Delmas-Marty, Anna Tsing avec Ysé Sorel.

L’exposition, initiée et conçue par Encore Heureux Architectes et l’École urbaine de Lyon, coproduite par le CENTQUATRE-PARIS, l’École urbaine de Lyon et Encore Heureux Architectes, occupe les 1000 m2 de la halle Aubervilliers du CENTQUATRE-PARIS du 29 mai au 1er août 2021.

Plus d’informations ici.

> Télécharger le communiqué de presse <


Collection « À partir de l’Anthropocène »

Parce que toute collection propose un point de vue particulier sur les faits et leur compréhension, nous publions ici des livres qui regardent le Monde contemporain du point de vue de notre entrée dans l’Anthropocène. Nous concevons celui-ci comme un moment historique, qui s’ouvre après 1945 avec l’enclenchement de la phase de l’urbanisation généralisée de la planète, lors duquel il devient incontestable que les activités humaines (i.e. urbaines) ont des impacts de plus en plus forts sur les systèmes biophysiques. À un point tel que l’habitabilité de la Terre pour les humains (et les non humains) est mise en question. Il est alors indispensable de revisiter la pensée et les phénomènes sociaux à partir de la reconnaissance de cette crise de l’habitabilité d’une ampleur inédite et de proposer des pistes de réflexion et d’action pour que nous inventions collectivement de nouvelles manières de co-habiter.


Dans cette collection, les ouvrages sont de nombreux genres, de formes et formats variés : fiction, essais, dialogues, conclusions de recherches, bandes dessinées, photographies, etc., car nous souhaitons mettre en valeur le pluralisme des idées et la variété des manières de penser et d’exprimer cette pensée. Ils prendront tous en charge cette volonté d’en découdre avec la complexité du Monde urbain anthropocène.

> Télécharger le communiqué de presse de la collection « À partir de l’Anthropocène » <