Histoire des Blancs, Nell Irvin Painter

Histoire des Blancs, Nell Irvin Painter

Éditions Max Milo
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Georges Barrère et Thierry Gillybœuf

L’éminente historienne Nell Irvin Painter propose un travail lumineux sur l’invention de la notion de « race » et sur la construction du concept de « blanchité ». En nous faisant traverser plus de deux mille ans d’histoire de l’Occident, elle dévoile tout un pan oublié de l’histoire des États-Unis, venant éclairer avec brio les enjeux des débats contemporains brûlants. Un ouvrage salutaire et très documenté qui reste accessible à un large public.

« Profondément documenté et intelligent, ce formidable concentré de bon sens est un livre révolutionnaire ; et si l’on veut atteindre cette société soi-disant “post-raciale“, un livre néces-saire. Il situe le concept de race là où il existe vraiment, dans nos têtes, et nous montre qu’il n’est venu s’y loger que récemment. »

Russell Banks

« Une brillante médiation sur l’invention de l’idée de “blanchité.“ Fruit d’une recherche très conséquente et écrit avec élégance, le livre de Nell Painter suscitera certainement conversa-tions et controverses – comme il se doit. L’intelligence explosive de Painter fait d’elle la femme parfaite pour cette tâche. » Annette Gordon-Reed, lauréate du prix Pulitzer et auteure de The Hemingses of Monticello

La notion de race fait un retour violent dans le langage et les conflits sociaux en France, comme si le sujet avait été refoulé, alors que les États-Unis n’ont pas cessé de s’y confronter. L’historienne afro-américaine Nell Irvin Painter adopte un point de vue radicale-ment nouveau : au lieu d’étudier la négritude, elle interroge la construction de la notion de race blanche, depuis les Scythes de l’Antiquité jusqu’aux catégories raciales utilisées dans l’Occident d’aujourd’hui. Elle étudie la manière dont la dé-signation de Blancs et de Non-Blancs a évolué selon les croyances politiques et la représentation des corps. Elle montre les constructions du regard sur la couleur, et leurs liens avec les critères esthétiques de la beauté féminine. Elle étudie les passages entre les pensées américaines et européennes au XIXe siècle, tout en analysant les catégories raciales qui définissent les identités aujourd’hui.

> Télécharger le communiqué de presse <

Page Facebook de l’ouvrage

Collection « Voix libres », dirigée par François Noudelmann

ISBN : 978-2-31500-811-7 Prix : 29,90 € – 400 pages – Parution : 01/2019

Nell Irvin Painter, professeure émérite d’histoire américaine à l’université de Princeton, est spécialiste de l’histoire du Sud des États-Unis. Formée à l’université de Berkeley et à l’université de Bordeaux, elle est diplômée de Harvard. Parmi ses livres les plus connus figurent The History of White People (Norton), Creating Black Americans : African-American History and its Meanings. 1619 to the present (Oxford), Southern History Across the Color Line (UNC), Standing at Armageddon : The United States, 1877-1919 (Norton). Elle a été membre de nombreuses organisations comme the American Historical Association, the Organization of American Historians, the Association for the Study of Afro-American Life and History, the Association of Black Women Historians, the Society of American Historians. Nell Painter est par ailleurs artiste et ses œuvres sont exposées régulièrement.