La plainte, Avital Ronell

La Plainte – Petits Griefs entre amis, Avital Ronell

Éditions Max Milo
Traduit de l’anglais (états-Unis) par Vincent Broqua et Stéphane Vanderhaeghe

Qui ne s’est jamais plaint ? De son travail, de ses parents, de sa vie… À la différence de l’indignation, la plainte est lancinante. Elle contamine nos discours et notre existence de plaignants. La philosophie n’apporte pas de consolation, mais elle peut slalomer entre les geignards insupportables et les plaintifs lucides. Car il y a bien de quoi se plaindre face au monde tel qu’il est. Mais à qui ? Et comment ? La philosophe Avital Ronell ouvre le registre des plaintes éternelles et occasionnelles.

Collection « Voix libres », dirigée par François Noudelmann

ISBN : 978-2-31500810-0 Prix : 19,90 € – 269 pages – Parution : 11 avril 2019

© Jesus-Mario Lozano

Avital Ronell est une philosophe mondialement reconnue. Elle est professeure à European Graduate School et à New York University. Elle a importé la déconstruction aux USA. Ses livres sont largement traduits en français : Stupidity (Stock, 2002), Telephone Book (Bayard, 2006), American philo (Stock, 2006), Test drive (Stock, 2009), Addict : Fixions et narcotextes (Bayard, 2009), Losers : les figures perdues de l’autorité (Bayard, 2015).

DANS LA PRESSE

« La plainte d’Avital Ronell » dans Boomerang, par Augustin Trapenard

jeudi 11 avril 2019

« Avital Ronell, philosophe marginale » dans Les Chemins de la philosophie, par Adèle Van Reeth

7 juin 2019